Université de Montréal - Faculté de musique Ce communiqué s'affiche incorrectement ? Consultez-le en ligne.
Également disponible en version imprimable
Communiqué
L’Atelier d’opéra et
l’Orchestre de l’Université de Montréal


présentent

Dialogues des Carmélites
Opéra en 3 actes de Francis Poulenc

Direction musicale : Jean-François Rivest
Mise en scène : François Racine
Direction de l’Atelier d’opéra : Robin Wheeler

Jeudi 28 février, vendredi 1er mars
et samedi 2 mars 2013 – 19 h 30

Salle Claude-Champagne
Montréal, le 6 février 2013 – Faculté de musique
L’Atelier d’opéra et l’Orchestre de l’Université de Montréal (OUM) présenteront l’opéra
Dialogues des Carmélites
de Francis Poulenc le 28 février ainsi que les 1er et 2 mars 2013,
à 19 h 30
, à la salle Claude-Champagne de l’Université de Montréal.

La direction musicale sera assurée par Jean-François Rivest et la mise en scène par François Racine. L’équipe de concepteurs est complétée par Robin Wheeler, à la direction de l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal, Carl Pelletier, à la scénographie et aux costumes, et Nicolas Descoteaux, aux éclairages.

« Il n’y a pas de meilleure façon de célébrer le Cinquantenaire de la mort de Poulenc (1963) que de plonger dans son plus grand chef-d’œuvre : son opéra les Dialogues des Carmélites, composé à partir de la pièce de Bernanos. Éloge de la subtilité des sentiments contradictoires, il met en scène l’opposition entre la ferveur religieuse et la sensualité humaine, la rigueur et la camaraderie, le pathétique et la retenue, le charme et le vœu de pauvreté…

Le livret de cet opéra est profondément spirituel et dépouillé et, au même moment où éclate la Révolution, il se dénoue dans une des scènes les plus effroyablement saisissantes de l’histoire de l’opéra. » - Jean-François Rivest
Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc
Lorsque que M. Valcarenghi, directeur des éditions Ricordi, commanda à
Francis Poulenc un ballet traitant de la vie d’une sainte, rien d’étonnant que le compositeur suggère plutôt une matière littéraire : un livret d’opéra. En effet, Poulenc affectionnait particulièrement la prose et les vers, aux côtés desquels il juxtaposait son langage depuis sa toute première œuvre (Rapsodie nègre), en passant par ses célèbres mélodies et ses œuvres chorales. Bien qu’une grande partie de la production de Poulenc possède un goût forain original et souvent excentrique, (Rapsodie nègre, Les Biches, Bal Masqué), ses œuvres religieuses vocales se démarquent par leur profondeur pleine d’intuition.

Dialogues des Carmélites, d’après le texte homonyme de Georges Bernanos, relate l’histoire de la condamnation des religieuses de l’ordre des Carmélites de Compiègne. Elles furent jugées coupables de « fanatisme et sédition » par le tribunal révolutionnaire français et guillotinées sur la place publique en 1794. L’argument est singulier car dénué de la fétiche histoire d’amour et des grands déploiements de passions humaines propres à l’opéra.

L’action prend place principalement au couvent, dans une atmosphère de prière et de réflexion sur la peur, le martyr, la Grâce et la mort. Cela permet au compositeur de confirmer son rejet stylistique des drames wagnériens et de s’arrimer à une vertueuse traduction musicale du livret de Bernanos.

Le langage de Poulenc pour les Dialogues, résolument tonal ou modal, est d’une grande clarté. Ses modèles sont d’abord Debussy, mais aussi Verdi, Moussorgski, Stravinsky et Monteverdi. L’archaïsme hiératique de la partition procure une lisibilité idéale pour conserver en avant-plan la ligne vocale et le texte.

Poulenc entretint, durant la période d’écriture de son opéra, une relation amour-haine avec le texte de Bernanos a priori peu lyrique. Dans une lettre à un ami, en 1953, il écrit avec humour : « Ou c’est mon
chef-d’œuvre ou je veux mourir. Pour l’instant, je penche vers la première solution. » Depuis sa création à la Scala de Milan, en 1957, son opéra voyage et étonne. La réussite de Poulenc réside en sa capacité de transcender le texte tout en le respectant dans son essence. Selon Poulenc, Bernanos et lui avaient
« le même Dieu » et, pour cette raison, il lui fut possible d’atteindre cette profondeur mystique.

Marilène Provencher-Leduc

Trois représentations à la croisée de février et de mars…
Dialogues des Carmélites
de Francis Poulenc

Direction musicale : Jean-François Rivest
Mise en scène : François Racine
Direction de l’Atelier d’opéra : Robin Wheeler

Jeudi 28 février, vendredi 1er mars
et samedi 2 mars 2013 – 19 h 30

Salle Claude-Champagne

220, av. Vincent-d’Indy, Montréal (métro Édouard-Montpetit)

Billets : 25 $ et 12 $ (étudiants)
Billetterie ADMISSION : www.admission.com / 1 855 790-1245
Renseignements : 514 343-6427
...pour tout savoir sur la Faculté de musique, consultez le site www.musique.umontreal.ca.
- 30 -
Information et demandes d'entrevues :

Stéphane Pilon
Conseiller en communication
Faculté de musique de l'Université de Montréal
514 343-6365
stephane.pilon@umontreal.ca